Soirée après soirée


Avec "Divorce à l'italienne", projeté vendredi 17 juin en clôture de la deuxième saison du ciné-club du Bassin, Pietro Germi livre une satire aussi drôle que féroce mais aussi courageuse, jonglant entre différents tons avec brio, immergeant le spectateur dans la vie oisive et dans la noirceur du baron Cefalù, aristocrate sicilien déchu. Partant de l'idée de base de trouver un moyen de se "débarrasser de sa femme" au nom d'un honneur bafoué, P. Germi se montre tout le long du film,...

Avant-dernière projection d'une fructueuse saison, "Good Morning England" (GB, 2009) a ravi les adhérents du Ciné-club du Bassin qui on découvert et revu avec plaisir le film de Richard Curtis, renvoyant au temps des sixties pour revivre l'odyssée de Radio Caroline, la station-pirate émettant depuis un bateau, ancré au large du Royaume-Uni, dans les eaux internationales de la mer du Nord. A une époque où on entendait que quelques heures de musique pop en soirée sur les ondes...

Réalisateur, scénariste français, enseignant à l'université Sorbonne-Nouvelle Paris 3, le Charentais Pascal-Alex Vincent est l'un des meilleurs connaisseurs français du cinéma japonais. Il évoque la carrière inclassable et la place unique tenue par Yasujirô Ozu dans le cinéma mondial , et dont l'oeuvre majeure "Voyage à Tokyo" a été présentée le 29 avril 2022 à l'Espace Brémontier.

Le film « Carmen » de Carlos Saura (1983) a incontestablement permis d’extraire le flamenco de son « folklore touristique » pour le hisser au rang d’art scénique et théâtral. Pour célébrer ce « monument » du cinéma espagnol consacré à la danse, le Ciné-club du Bassin a initié la rencontre de Karyne Ayris, danseuse de flamenco, chorégraphe et enseignante bordelaise avec les adhérents présents, vendredi 25 mars à l’Espace Brémontier à Arès.

Isabelle Gibbal-Hardy était l’invitée du Ciné-club du Bassin, vendredi 25 février à l’Espace Brémontier d’Arès, pour une rencontre autour du « Festin de Babette » du danois Gabriel Axel (1987), d’après la nouvelle de Karen Blixen. La directrice du cinéma Grand Action à Paris a salué l’interprétation inoubliable de Stéphane Audran, totalement investie dans le rôle d’une cuisinière. Saluant une artiste « qui a fait don de sa personne, de son œuvre et de son talent...

Jean Serroy, fidèle soutien du Ciné-club du Bassin, a fait partager sa passion pour "Cléo de 5 à 7" d'Agnès Varda, lors de sa projection, le 28 janvier 2021. Professeur d'université émérite, critique et professeur de cinéma, le Grenoblois a publié récemment "Les 1000 films culte de l'histoire du cinéma". Voici quelques extraits d'un débat...culte qui a prolongé la projection du film.

Le cinéma contemporain a rendu l’image et le son indissociables. Il y a près d’un siècle, le cinéma muet dégringole brutalement de son piédestal. C’est la révolution sur les plateaux de tournage. On enregistre les dialogues, les opérateurs d’images réalisent leurs prises de vue dans des caissons insonorisés pour préserver l’intégrité de la prise de parole…

De l’aveu même de Frédéric Bourboulon, présent à la projection de « Capitaine Conan », vendredi 26 novembre, le film réalisé par Bertrand Tavernier en 1995 aura connu un échec commercial, mais trouvé une consécration patrimoniale. Il reste au producteur le souvenir émouvant d’une période cinématographique peu commune, aventure complice menée aux côtés du cinéaste. Témoignage d’un compagnon fidèle et hommage au réalisateur disparu en 2021.

Tito Topin avait dix ans, lorsque sortit le film "Casablanca". Depuis, ce natif... de Casablanca a voué une véritable vénération pour l'oeuvre de Mickaël Curtiz, devenu succès mondial et figurant désormais au Panthéon du cinéma. Tito Topin a prolongé cette passion restée intacte en publiant un essai "Casablanca, l'aventure du film" (2021) qu'il a présenté vendredi 29 octobre 2021, à l'Espace Brémontier d'Arès, dans le prolongement de la projection de ce film mythique et multi-...

Afficher plus