La Nuit du chasseur

Le 10 février 2023, 19 h 30, à la salle Brémontier à Arès

Un film de Charles Laughton. Avec Robert Mitchum et Shelley Winters. 1 h 32. (États-Unis, 1955) - Drame.

Un éclat maléfique. Considéré par la plupart des cinéphiles comme un des plus grands films de l’histoire du cinéma, « La Nuit du Chasseur » raconte comment, en Virginie-Occidentale, dans les années 30, un ancien détenu poursuit avec une diabolique persévérance deux enfants pour leur faire avouer la cachette d’un magot. Rarement, les splendeurs du roman noir n’auront été mises en scène avec autant d’éclat !

Un réalisateur atypique. Prodigieux acteur de cinéma, Charles Laughton (1899-1962), d’origine britannique, joua d’abord dans les studios anglais, avant de s’expatrier aux Etats-Unis en 1932. Il a principalement interprété des rôles de personnages cyniques ou cruels (Néron, Quasimodo, Javert). « The Night of the Hunter », seul film réalisé - en 1955 - par Ch. Laughton, fut un échec commercial et financier, ce qui empêchera l’acteur de poursuivre une carrière de metteur en scène.


Rencontre avec Damien Ziegler

Juriste de formation, Damien Ziegler assouvit sa passion pour le cinéma par une collaboration critique avec le site Objectif Cinéma ainsi qu’avec les revues Cinémaction et Éclipses. Soucieux des questions d’histoire de l’esthétique, ses écrits privilégient une approche formelle de l’œuvre d’art.

Damien Ziegler a publié plusieurs ouvrages consacrés au cinéma : « La Nuit du Chasseur", « Une esthétique cinématographique » (2008), « Dictionnaire Terrence Malick » (2019), « A.I. Intelligence Artificielle",  ou « L’adieu à la mélancolie » (2020), « Once Upon a Time … in Hollywood » (2022), …

Un acteur exceptionnel. Extraordinaire en tueur fou, Robert Mitchum (1917-1997) interprète le rôle de Harry Powell, un ancien pasteur autoproclamé, misogyne et psychopathe, meurtrier en série d’une douzaine de femmes qu’il a tuées après les avoir épousées. Mitchum endosse un personnage, d’une originalité peu commune, qui tient de l’ogre et de tous ces êtres mythiques qui fascinent et, en même temps, terrorisent l’imagination enfantine.

 

Un scénario unique. Empruntant à plusieurs genres cinématographiques (western, film noir, épouvante), « La Nuit du Chasseur » s’inscrit dans une lignée de contes et de récits d’aventures fantastiques et cauchemardesques, dont les enfants sont à la fois les héros et les victimes. Les décors d’inspiration expressionniste confèrent au film un côté irréel. C’est sans doute son aspect insolite et onirique qui a rendu inclassable ce joyau du cinéma !