"Casablanca", les petits secrets d'un film culte

Considéré comme l'un des plus grands films jamais réalisés, "Casablanca", histoire intemporelle sur l'amour, la perte et la rédemption sur fond de lutte contre les Nazis, avec ses héros incarnés Humphrey Bogart et Ingrid Bergman, fête cette année le quatre-vingtième anniversaire de sa sortie.  Le Ciné-club du Bassin lui rend hommage, le  vendredi 29 octobre, en présence de Tito Topin, auteur de "Casablanca, l'aventure du film". A ne pas manquer ! 

Un phénomène historique

Réalisé en 1941 par Mickaël Curtiz,  "Casablanca"  appartient à la grande Histoire du cinéma:  une  grande histoire d'amour, dévastatrice aussi, qui met en vedette Humphrey Bogart et Ingrid Bergman dans les rôles de Rick Blaine et Ilsa Lund, des amants maudits dont l'union doit être sacrifiée pour la lutte contre les Nazis, dans la ville de Casablanca, contrôlée par le gouvernement de Vichy. Qualifiée de "film de propagande", l'oeuvre est devenue un film culte, jalon prestigieux de l'industrie cinématographique hollywoodienne.

Dans "Casablanca, l'aventure du film", Tito Topin raconte les dessous historiques et les hasards qui ont fait du film de Curtiz un succès mondial: qui aurait pu prévoir en effet que le nom de Casablanca ferait le "une" des journaux parce qu'une armada américaine débarquerait dans cette cité marocaine en novembre 1942 et que s'y tiendrait plus tard la conférence d'Anfa avec Roosevelt, Churchill et De Gaulle? 

Au Panthéon du cinéma

Désigné par les parlementaires britanniques comme leur film préféré de tous les temps selon un sondage de 2006, "Casablanca" est consacré le troisième plus grand film américain en 2007 par l'American Film Institute.

Un piano qui rapporte gros

En 2012, l'Oscar du meilleur réalisateur remporté par Mickaël Curtiz a été adjugé aux enchères pour 2,1 millions de dollars à Santa Monica, en Californie. Le célèbre piano orange saumoné qui ornait le Rick's Café a rapporté 3,4 millions de dollars à New-York, en 2014. D'autres vestiges du tournage ont été vendus: les portes du Rick's Café pour 115 000 dollars, le premier scénario du film pour 106 250 dollars, des photos dédicacées, une carte postale que Bogart avait expédié à un ami depuis les studios Warner (où s'est effectué le tournage du film), adjugée pour 1 750 dollars.

La voiture qui emmenait  Bogart, Indrig Bergman et Claude Raims à l'aéroport de Casablanca a été vendue pour 35 000 dollars en 1986.

Un pacte d'attraction

Beaucoup de légendes circulent sur le tournage de "Casablanca", l'une des plus connues étant que l'alchimie entre Ingrid Bergman et Humphrey Bogart était basée sur une attraction mutuelle. En recoupant des témoignages de proches (Isabella Rosselini, Lauren Bacall...), les acteurs ne s'estimaient pas particulièrement et ne faisaient pas grand cas du film.

Ingrid Bergman, décédée en 1982 à l'âge de 67 ans, n'avait jamais voulu faire "Casablanca" mais avait accepté le rôle après avoir été refusée pour le film qui l'intéressait vraiment "Pour qui sonne le glas" de sam Wood (1943), film pour lequel elle a été finalement retenue. Hedy Lamarr était le premier choix de Curtiz. Michèle Morgan, Ann Sheridan ont été également pressenties.  

Survivante

L'actrice française Madeleine Lebeau, la dernière interprète encore en vie du film mythique "Casablanca", s'est éteinte en 2016 à l'âge de 92 ans. Elle était l'interprète d'une vibrante  "Marseillaise" et crié "Vive le France" dans une inoubliable séquence, en réponse aux chants nazis qui emplissaient la salle du Rick's Café.

L'esprit de suite

Le succès de "Casablanca" a amené la Warner à envisager une suite aux aventures de Rick (Humphrey Bogart) et Ilsa (Ingrid Bergman). Le film devait d'intituler "Brazzaville". Son titre, explique l'auteur de "Casablanca, l'aventure du film" faisait référence à un des derniers dialogues du capitaine Renaut, s'adressant à Rick. "Ce serait une bonne idée pour vous de disparaître pour un certain temps. Il y a une garnison de la France Libre à Brazzaville. je pourrais être amené à m'occuper de votre passage". Le projet est tombé aux oubliettes après le refus d'Ingrid Bergman.

A la fin des années 90, l'écrivain Michael Walsh a écrit une suite à "Casablanca" dans un roman intitulé "As Time Goes By".

"Casablanca", le vendredi 29 octobre, Espace Brémontier à Arès. A 19 h 30 (ouverture des portes à 19 h 15).