L'autre "guerre" de Tavernier

Espace Brémontier à Arès, sur le Bassin d'Arcachon

  « Capitaine Conan », présenté le vendredi 26 novembre à l’Espace Brémontier, est le second film de Bertrand Tavernier à parler de la Première Guerre mondiale, après « La Vie et rien d’autre ».

Dans ce dernier, le réalisateur montrait une France meurtrie, comptant ses morts, dans un pays où les institutions entendaient faire table rase du passé, mais où le spectre de la mort rôde encore trop pour pouvoir tourner la page…

Cette idée d’une guerre qui n’en finit plus, du moins dans les âmes et esprits, est toujours  présente dans « Capitaine Conan ».

Bertrand Tavernier s’est inspiré du roman (autobiographique) de Roger Vercel, Prix Goncourt 1934, (paru en Livre de poche n°8 !) pour tourner ce film éponyme qui traite de l’engagement des troupes françaises sur le Front d’Orient, entraînant le jeunesse française rescapée de la Grande Guerre, sur les sentiers de la mort, en Roumanie où les alliés d'hier sont devenus les ennemis à combattre et ce, bien après l’Armistice de 1918.

 

Un film qui compte parmi les meilleurs films sur la guerre (et ses absurdités) , au même rang que  « A l’Ouest rien de nouveau » de  Lewis Milestone (1930), « Les Sentiers de la gloire » de Stanley Kubrick (1957), « La Grande Illusion » de Renoir (1937),  « Un long dimanche de fiançailles » de Jean-Pierre Jeunet  (2004), « Joyeux Noël » de Christian Carion (2005) ou encore  « Au-revoir là-haut » d’Albert Dupontel (2017)  et « 1917 «  de Sam Mendès (2019).

En ces temps de célébration de l’Armistice, plus encore en hommage au cinéaste disparu,  il paraît utile à l’équipe du Ciné-club du Bassin de proposer un film sur la guerre ou plus exactement les violences engendrées par la guerre, thème subtilement développé par Bertrand Tavernier.

Anti-militariste certainement, grand humaniste assurément, Bertrand Tavernier explore autant les tranchées que le temps et sait sonder les âmes des combattants pour mieux montrer - sans porter de jugement - « comment la guerre peut changer les gens ». « Capitaine Conan » est à citer pour l’exemple.

 


La saison  2021-2022

Toutes les projections prévues en 2021-2022

L'actualité du Ciné-club

Comptes rendus, évènements, interviews, revue de presse