Un Festin à déguster

Rendez-vous très attendu, avec la projection du "Festin de Babette" du Danois Gabriel Axel qui ravit les papilles et vaut largement la sélection proposée par le Ciné-club du Bassin. Une formidable Stéphane Audran éveille les sens d'une austère communauté danoise, grâce à ses talents de cuisinière...

« Le Festin de Babette » confronte une ancienne chef de cuisine d’un restaurant parisien ayant fui la répression liée au soulèvement de la Commune en 1871, avec les habitants d’un village luthérien de la région du Jutland au Danemark. Ceux-ci vivent dans la prière, l’austérité et la frugalité. Un heureux hasard permettra à Babette de leur préparer et de leur servir un fabuleux festin …
Réalisé d’après une nouvelle de Karen Blixen (« Out of Africa ») par le metteur en scène danois Gabriel Axel (« Le Prince du Jutland »), cette histoire jette un regard attendri sur une communauté recluse sur elle-même ! Le festin final se révélera un acte de foi en l’humanité. Stéphane Audran, merveilleuse d’intelligence, incarne Babette avec humour et finesse.
Oscar 1988 du Meilleur film étranger.


Rendez-vous

Vendredi  25 février, Espace Brémontier à Arès

 19 h 15 : Ouverture des portes. Pass vaccinal  exigé.

  9 h 40 : Projection de « The Cook » (ou « Fatty Cuisinier »), 1918.

  20 h  : Présentation du film « Le Festin de Babette » par Isabelle Gibbal-Hardy.

   20 h 15 : Projection du film « Le Festin de Babette » (1987)

 

   22 h 00 : Rencontre avec Isabelle Gibbal-Hardy. 

Adapté d'une nouvelle de Karen Blixen, Le Festin de Babette, interprété par Stéphane Audran,  a été couronné par l'Oscar du meilleur film étranger en 1988.  Photo Tripier Mondacin
Adapté d'une nouvelle de Karen Blixen, Le Festin de Babette, interprété par Stéphane Audran, a été couronné par l'Oscar du meilleur film étranger en 1988. Photo Tripier Mondacin

I. Gibbal-Hardy, en éclaireuse

Dès l’âge de huit ans, Isabelle Gibbal-Hardy imaginait d’être propriétaire d’une salle de cinéma. Rêve qu’elle a pu matérialiser en 2005 (après quinze années d’activité dans la publicité) en acquérant le mythique cinéma « Grand Action », à Paris. Sa ligne éditoriale est guidée par l’axe d’Hollywood à Cinecitta, d’hier à aujourd’hui, et s’exprime dans le lien qu’elle tisse au quotidien entre le cinéma de répertoire et les exclusivités. Cette passionnée de cinéma a la conviction qu’il faut absolument éviter la dichotomie « films de répertoire pour les indépendants / exclusivités pour les circuits », afin de ne pas enfermer l’exploitation dans un mode de diffusion à deux vitesses. 

Isabelle Gibbal-Hardy,  ici aux côtés de Robert Guédiguian (à droite) , invitée pour la projection du Festin de Babette.  Photo Tripier Mondacin
Isabelle Gibbal-Hardy, ici aux côtés de Robert Guédiguian (à droite) , invitée pour la projection du Festin de Babette. Photo Tripier Mondacin

Isabelle Gibbal-Hardy, présidente de Cinémas indépendants parisiens d’avril 2014 à juin 2020, a été élue vice-présidente de l’Association française des cinémas Art et Essai (AFCAE) en août 2020. Elle fait partie du Collège de recommandation des films Art et Essai depuis 2018 et de la commission régionale Art et Essai (Paris IDF / Dom-Tom) depuis 2019.